Le Retour aux Champs...

Publié le par Sylviane

 

 

Enfin j'ai secoué la poussière des villes ;
J'habite les champs parfumés.
Je me sens vivre ici, dans ces cantons tranquilles,
Sur ces bords que j'ai tant aimés.

L'ennui me consumait dans tes vieilles murailles,
O noble cité de Champlain !
Je ne suis pas, vois-tu, l'enfant de tes entrailles,
Je ne suis pas né châtelain.

Je suis né dans les champs ; je suis fils de la brise
Qui passe en caressant les fleurs ;
Je souris à la digue où le torrent se brise
Avec d'impuissantes clameurs.

Mes premières amours, douces fleurs des vallées,
N'ont-elles pas été pour vous ?
Pour vous, rocs au front nu, forêts échevelées,
Vagues des fleuves en courroux ?

Pour vous, petits oiseaux qui semez, à l'aurore,
Les doux accords de votre voix ?
Et pour vous, diamants qu'égrène un vent sonore,
Après l'orage, sous les bois ?

Je souffrais dans ces murs où s'entasse la foule,
Où l'herbe ne reverdit pas,
Où la fleur s'étiole, où la poussière roule
Comme pour effacer nos pas.

J'avais bien assez vu comme le fort repousse
Le faible à son boulet rivé,
Comme de son orgueil la sottise éclabousse
L'esprit qui monte du pavé.

Nul vent harmonieux ne passait sur ma lyre,
Et mes chants étaient suspendus.
Je ne retrouvais point le souffle qui m'inspire,
Et je pleurais les jours perdus.

Il me fallait revoir, au milieu de la plaine,
Ou sur le penchant du coteau,
Le laboureur qui rêve à la moisson prochaine
En ouvrant un sillon nouveau.

Il me fallait l'odeur du foin qui se dessèche
Sur le sol où passe la faux,
L'odeur du trèfle mûr que flairent dans la crèche,
En hennissant, les fiers chevaux.

Il me fallait le jour, pour voir combien de voiles
S'ouvrent blanches sur le flot bleu ;
Il me fallait la nuit, pour voir combien d'étoiles
S'allument sous les pieds de Dieu.

Il me fallait encore entendre l'harmonie
Des nids que berce le rameau,
Il me fallait entendre encor la voix bénie
Des vieux clochers de mon hameau,

 

Léon Le May

 

Publié dans Un Autre Regard...

Commenter cet article

Shinobipark 03/02/2007 14:04

Les champs, c'est chouette ! Ca sent bon et on a plaisir à se rouler dans l'herbe ! Moi, je suis une fille de la ville qui aime aussi le côté bruyant et en perpétuelle mutation... sans lesquels je m'ennuie vite ! Bisous mon amie en vadrouille !!!

aben 03/02/2007 09:12

Il écrivait hier comme Linda aujourd'hui, les petites choses simples d.e la vie. J'adore les textes de Linda Lemay

Briesing 03/02/2007 00:05

Coucou, bon week-end !

Fripouille 02/02/2007 22:13

A choisir entre faire de multiples Tour dans Paris-La Défense comme ce matin et la campagne... je n'hésite pas .... c'est la campagne pour moi tout de suite....
Et oui ce matin Tom Tom le GPS m'a un peu perturbé en me proposant un autre chemin.... j'ai erré 30 minutes sur le boulevard Circulaire et tout ça pour finir sur une route à sens unique qui était un parking en dessous de l grande arche... impossible de faire demi-tour... donc j'ai payé 1,5 € pour pouvoir en ressortir et après encore un tour du circulaire j'ai enfin pu appercevoir un panneau indiquant la bonne direction..... Pas facile tous les jours !!! même avec monsieur GPS....
Demain je vais aller fêter l'anniversaire de ma petite Coralie.
Passes un bon week-end. Gros bisous. :0010:

Sissipaillette 02/02/2007 21:43

Coucou Sylvianne
Me revoilà après ce long silence nécessaire à ma santé. Je vais mieux certes, mais je dois encore me ménager car parfois je suis encore très fatiguée. Mais je suis contente de ressentir un regain d'énergie qui me fait un bien fou.
Alors me voilà pour te remercier de ta fidélité, de tes passages qui m'ont fait chaque un grand bien.
Mille bisous à toi