Savoir Vieillir...

Publié le par Sylviane

 

 

Vieillir, se l'avouer à soi-même et le dire,
Tout haut, non pas pour voir protester les amis,
Mais pour y conformer ses goûts et s'interdire
Ce que la veille encore on se croyait permis.

Avec sincérité, dès que l'aube se lève,
Se bien persuader qu'on est plus vieux d'un jour.
À chaque cheveu blanc se séparer d'un rêve
Et lui dire tout bas un adieu sans retour.

Aux appétits grossiers, imposer d'âpres jeûnes,
Et nourrir son esprit d'un solide savoir ;
Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes
Comme on aima les fleurs, comme on aima l'espoir.

Se résigner à vivre un peu sur le rivage,
Tandis qu'ils vogueront sur les flots hasardeux,
Craindre d'être importun, sans devenir sauvage,
Se laisser ignorer tout en restant près d'eux.

Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame,
Prier et faire un peu de bien autour de soi,
Sans négliger son corps, parer surtout son âme,
Chauffant l'un aux tisons, l'autre à l'antique foi,

Puis un jour s'en aller, sans trop causer d'alarmes,
Discrètement mourir, un peu comme on s'endort,
Pour que les tout petits ne versent pas de larmes
Et qu'ils ne sachent pas ce que c'est que la mort.

 

François Fabbié

 

Publié dans Un Autre Regard...

Commenter cet article

bernard 27/12/2006 23:59

c'est étonnant....
j'ai publié le frère jumeau de ce poéme sur mon blog ...
ce n'est pas le meme auteur mais , comme le votre, je le trouve fort beau...
merci et joyeuses fetes 

bernard 21/12/2006 14:46

bonjour la photo est très belle c\\\'est un texte connu mais il reste très beau et très vrai merci

Gérard 20/12/2006 22:34

joli le texte,heureusement que pour tout le monde c'est pareil. Dans ma tête j'ai toujours 20ans.
Bonne nuit.
Gérard

camelia 19/12/2006 22:46

he oui vieillir a deux bizzzz......camelia

Lady Angel 19/12/2006 22:37

Ce texte est magnifique et se fait l'écho de bien des maux. fiouuuu belle émotion toute en délicatesse comme toi seule sait la distiller. Vieillir, je ne sais quand l'on s'y résigne. On perd chaque jour un peu d'hier quand bien même on peut aussi l'embellir...ALors je ne sais où est la barrière que l'on lève pour passer un jour du flot au rivage. Beaucoup de tendresse en regardant cette photo...que j'ai prise aussi et que j'ai failli mettre ce soir. Comme quoi... enormes bisous et merci de cet instant comme de tellement d'autres. Ce soir, tu as ressorti le soleil de la flotte ma Syl, merci :))) Vieillir sur le même banc avec la douceur donnée à notre âme ce serait sublime. Lady :)