Demain, dès l'Aube...

Publié le par Sylviane







Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Victor Hugo


Publié dans Un Autre Regard...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
J'ai appris ce poeme par coeur, lorsque j'étais enfant...ya longtemps...bonne fin d'après midi Sylviane...
Répondre
F
c'est très beau... et quelles magnifiques photos tout du long... cette bannière est fabuleuse et la couleur si douce, bravo
Répondre
T
me revoilà après une longue absencej'ose ce genre de photo, mais j'attends je sais quoi pour les sortir
Répondre
T
un bien beau texte bien illustré qui nous rappèle que sans l'être aimé le monde est dépeuplé . amitiés . bises . tony
Répondre
L
Ah forcément ce poème du cher Victor (c'est un pote t'en fais aps ! lol )  est une merveille même s'il cache mal une infinie douleur.Qui n'a pas en mémoire ces vers sublimes? Même nous on les a retenus héhé, pas dans l'ordre ok mais retenus tout de même lolJe t'embrasse fort ma SylTa Lady :-)
Répondre